Ecrire le Deuil. Dans les Littératures des XXE-XxiE Siecles PDF, EPUB

Il assiégeait régulièrement la citadelle de Jérusalem, où se trouvait encore une garnison syrienne.


ISBN: 284516632X.

Nom des pages: 138.

Télécharger Ecrire le Deuil. Dans les Littératures des XXE-XxiE Siecles gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Ce volume s’adresse à tout public s’intéressant à la question du deuil. Il rassemble des contributions portant sur des écritures littéraires de genres différents, et s’appuie sur des recherches sociologiques, anthropologiques, psychiatriques et philosophiques portant sur le deuil. La littérature approche, dans son essence, le lieu même de la perte. Elle répond à des interrogations universelles : quelles sont les manifestations physiques ou psychiques qu’engendre l’absence de l’autre ? Le deuil porte-t-il avec lui le ressassement, le déni, le refoulement, la volonté d’oublier, ou encore la fusion avec le disparu ? Quel sens la mort de l’autre peut-elle prendre ? S’inscrit-elle dans l’ordre des choses ? Sous quelle forme l’acceptation, voire la sublimation de la mort s’expriment-elles ? Les expressions littéraires du deuil dans différentes traditions culturelles sont interprétées tant dans le roman, les récits autobiographiques, le théâtre que dans la poésie. Les contributions abordent les modalités de représentation et de symbolisation qui se font jour dans l’écriture.

L’un des premiers actes d’Alcimus fut d’ordonner l’exécution de soixante hommes appartenant au parti des Asidés. Selon Zunz, il a été compilé en Palestine au cours du sixième siècle. Trouver cette ressource: Google Preview WorldCat -? (1984 b).

Ignatius His Conclave, éd. T. S. Healy. Oxford: Clarendon Press. (Ignatius) Trouver cette ressource: Google Preview WorldCat -? (1971 a). Elle savait que son mari avait préservé les fils de Babas, à ce qu’il semble, des parents éloignés de la maison Asmonéenne, que Hérode, depuis sa conquête de Jérusalem, avait vainement cherché à traquer. Il avait également obtenu la confédération du prince Arabe Aretas, qui a promis que si Hyrcanus s’enfuit vers lui, il devrait le recevoir comme un ami. Geiger pense que le fragmentaire Targum n’était dès le début qu’une «collection de gloses détachées», sans doute sur le Pseudo-Jonathan mais sur la recension primaire.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.